Revue de presse du 20 novembre 2020

[1] Israël en crise ou la tentation de l’ultra-droite

iReMMO | Voir la conférence de Michel Warschawski, modéré par Dominique Vidal

La conférence de Michel Warschawski dans le cadre des « controverses de l’iReMMO » nous offre l’occasion de revenir sur l’horizon politique israélien mais aussi sur la situation sanitaire en cette période de pandémie de coronavirus. Pourquoi le peuple israélien se tourne-t-il vers le parti d’extrême droite ? Pourquoi Israël est-elle frappée de plein fouet par cette seconde vague de covid-19 ? Quel est le rôle des juifs orthodoxes dans ce jeu politico-sanitaire ?

[2] Liban, pantin de l’Arabie Saoudite dans son opposition à l’Iran

L’Orient Le Jour  | Voir l’article original d’Aurélie Daher

Retour sur la démission (forcée ?) du premier ministre libanais, Saad Hariri … depuis Riyad. Beaucoup s’interrogent sur le lieu choisi pour faire cette annonce : pourquoi depuis la capitale saoudienne et non depuis Beyrouth ? Cependant pour mieux comprendre cet évènement, il faut élargir la perspective et prendre en compte le bras de fer constant entre l’Arabie Saoudite et l’Iran.

[3] L’héritage du panarabisme du président Nasser

Middle East Eye | Voir l’article original d’Alexandre Aoun

Décédé le 28 septembre 1970, Gamal Abdel Nasser a sans conteste eu un fort impact sur son pays. Porteur d’un espoir de « panarabisme » pouvant rivaliser, selon lui, avec le sionisme israélien. Quel est l’héritage actuel de l’ancien président égyptien ? Découvrez l’analyse historique d’un Moyen-Orient tiraillé entre nostalgie et nationalisme par le Franco-libanais arabisant et analyste géopolitique du Moyen-Orient Alexandre Aoun.

RUBRIQUE CINÉMA

Héliopolis, entre anticolonialisme et répression

Middle East Eye | Voir l’article original de Selma Kasmi

Proposé aux Oscars dans la catégorie du meilleur long métrage international, Héliopolis est s’inspire des événements du 8 mai 1945, mieux connus sous le nom de « massacres de Sétif, Guelma et Kherrata ». À travers l’histoire d’une famille algérienne, on découvre la naissance des mouvements anticolonialistes et de la répression armée qui y répondra.

« Ce long métrage est dédié au réalisateur algérien Moussa Haddad, décédé en septembre 2019, et aux milliers de morts de cette répression« .

B A N D E A N N O N C E

Paranormal d’Amr Salama : Un Caire terrifiant

La Presse | Voir l’article original de Haithem Haouel

© Netflix

Première série égyptienne à débarquer sur Netflix, Paranormal vous plonge dans l’Egypte des années soixante, éclatante de culture, gorgée de traditions, mais surtout habitée par des légendes urbaines et des contes horrifiques. Adaptation d’une œuvre d’Ahmad Khaled Tawfik qui alterne habilement la comédie et le suspense, cette production est d’une grande qualité technique. Optez pour une évasion mystérieuse dans un univers enchanteur…

Info express

Violoniste de talent, portrait de Monia Rizkallah

Maroc Hebdo | Voir l’article original de Mohamed Amine Hafidi

Monia Rizkallah est une violoniste reconnue par ses paires et invitée à jouer avec les plus grands orchestres en Allemagne, en Espagne, en Italie et aux États-Unis. La jeune femme, aujourd’hui premier chef d’attaque à l’Opéra de Berlin, retrace son parcours depuis son premier cours de violon jusqu’à ses projets pour les jeunes musiciens marocains.

Monia Rizkallah, © tous droits réservés

De l’art rupestre aussi au Maroc ?

L’Opinion | Voir l’article original de Oussama Abaouss

Bien que peu connu et peu valorisé, le Maroc possède un patrimoine de peintures rupestres remarquables. L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) français a organisé ce 10 novembre dernier, un webinaire rassemblant spécialistes marocains et français. La vidéoconférence portait sur des projets concrets, tels que le « Rock Art View« , mais a également permis de rappeler la richesse du patrimoine rupestre marocain; en effet, on connaît à l’heure actuelle plus de 500 sites répertoriant des milliers de gravures et de peintures énigmatiques mais surtout très anciennes.

Antilope (Oryx), période des chasseurs (Site Tamdayresst, Province d’Assa Zag) © tous droits réservés

«Novembre numérique» à l’Institut Français de Tunisie : De nouvelles chroniques au menu

La Presse | Voir l’original de Meysem Marrouki

En 2020, la culture se consomme désormais en ligne à l’instar de l’Institut français de Tunisie (IFT) qui vous propose plusieurs rendez-vous ce mois-ci. Découvrez par exemple Kteb Lyoum, la chronique de Saïf Ghrairi Thairi, militant féministe et défenseur des droits humains en Tunisie.

L’IFT vous donne invite également à parcourir le thème « Les réseaux sociaux au cœur de la société civile tunisienne » lors de la Journée Franco-Tunisienne de la Société civile, le lundi 23 novembre.

Retrouvez le programme complet du novembre numérique de l’IFT ici

Apprendre l’arabe en jouant aux lego ?

Middle East Eye | Voir l’article original de Indlieb Farazi Saber

Apprendre l’arabe en jouant aux lego, c’est le projet un peu fou que s’est lancé Ghada Wali. La jeune égyptienne, cherchant à faire vivre l’écriture arabe et à faciliter la tâche des apprenants, crée le système « Let’s play !« : ce concept se traduit par un livret qui sera vendu avec une boîte de Lego pour que les enfants ainsi que les locuteurs étranger puissent créer leurs propres mots.

© Des lettres arabes créées avec des Lego par la graphiste égyptienne Ghada Wali (Ghada Wali)

« La beauté de l’arabe réside dans sa richesse, le fait de pouvoir exprimer une émotion avec toutes ses nuances« 

La jeune femme a également développé application mobile afin de compléter le produit physique. Autant de projets qui ont fait entrer Ghada Wali dans le classement des « 30 en-dessous de 30 » de magazine Forbes (Forbes 30 Under 30, palmarès de jeunes prometteurs de moins de 30 ans).

Appel à candidatures pour des ateliers sur la BD avec Pere Ortín

Liberté | Voir l’article original

Vous n’êtes pas doué pour les langues étrangères mais bien avec des crayons de couleur ? Du 22 au 26 novembre, participez donc au deuxième cycle de conférences en ligne sur la bande dessinée, intitulé “Bande dessinée et journalisme” en compagnie de Pere Ortín, journaliste et directeur du magazine espagnol Altaïr. Les ateliers se donneront sur la plateforme Zoom. Pour participer, écrivez à l’adresse : secarg@cervantes.es

Le narguilé passe avant le covid !

AFP | Voir l’article original de Farid Farid

© AFP

Dans le sud de l’Irak, les narguilés présentent une particularité: ils sont faits en bois. Le saule de Kerbala confèrent, selon les connaisseurs, « un goût différent de celui en métal ou en cuivre […] un bois léger, qui absorbe bien l’eau et épure la fumée, ce qui donne de la saveur« .

Bien que – comme le reste du monde – le pays est touché par le coronavirus, les artisans de ces narguilés traditionnels ne se sont pas résolus à mettre fin à leur production. Ils nous ouvrent la portent de leurs ateliers.

Tri des déchets : des bouteilles en plastique contre des tickets téléphoniques

ALGÉRIE PRESSE SERVICE | Voir l’article original

Voici une initiative astucieuse de l’établissement public (EPIC) chargé de la gestion des centres d’enfouissement technique des déchets ménagers de la wilaya d’Oran en Algérie: lier la problématique de la collecte des déchets à des aspects de la vie quotidienne. Ces derniers mois, les autorités avaient déjà proposé des masques sanitaires en échange de bouteilles usagées. Ils proposent à présent des tickets de crédit téléphonique dans leur dernière action « Tri des déchets et recharge ton portable ».

Humour

L e d e s s i n d e K a r i m

© Mardi, 10 Novembre 2020 / Édition N°caric 10112020

Lien Permanent pour cet article : http://www.ccapl.be/revue-de-presse-du-20-novembre-2020/

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des