LA DÉPÊCHE DU CCAPL – 12 novembre 2021

There is no planet B !

« Il n’y a pas de planète B », voici ce que de nombreux militants ont tenté de défendre durant la COP26 qui devrait se clôturer aujourd’hui ! Cette semaine, les médias arabes n’ont cessé d’attirer l’attention de leurs lecteurs sur les dangers encourus par le Maghreb et Moyen-Orient en cas de dérèglement climatique.

Les premiers se sont intéressés à la transition écologique. Alors que le nucléaire n’est toujours pas exclu de l’équation (Voir l’article de Martine Orange), de nombreux pays se questionnent quant à l’énergie renouvelable à adopter. Certains médias vont jusqu’à expliquer comment la colonisation semble se reproduire dans une « version énergétique » ; phénomène désormais désigné par l’appellation de « colonialisme vert » ou d’ « accaparement vert ». (Voir l’article de Hamza Hamouchene). Ceci vient s’ajouter aux récentes déclarations de spécialistes en matière d’émission de gaz à effet de serre, désignant l’armée américaine au Moyen-Orient comme un « gros pollueur » (Voir l’article d’Umar A Farooq) : « Si l’armée américaine était une nation du Moyen-Orient, elle serait le 8e plus grand émetteur de gaz à effet de serre de la région. »

Les seconds alertent sur les conséquences déjà bien visibles de la hausse des températures sur l’agriculture dans le monde arabe. Olives, mangues, blé ou café, rien ne semble épargné (Voir l’article de Nadda Osman). Mais derrières ces produits que nous consommons tous, se cachent des agriculteurs et des familles qui sombrent progressivement dans la pauvreté au fil de récoltes décevantes (Voir les articles d’Amr Emam, de Kareem Botane & de Robert Edwards).

D’autres encore rivalisent d’originalité pour proposer des initiatives vertes et citoyennes. Notons, par exemple, celle de la vallée de Nahr Ibrahim (Liban) : « bateau recycleur » (Voir l’article de Yara Germany). Christopher Daccache aidé par des jeunes volontaires de l’association Recycler Donation ont conçu un petit bateau capable de collecter les déchets qui polluent le fleuve.

En vrac dans le monde arabe…

Jordanie: Petite victoire pour le féminisme ! Pour la première fois de l’histoire du football en Jordanie, un corps arbitral composé uniquement de femmes a officié lors d’un match masculin (Voir l’article de Nur Ayoubi). Ce quatuor d’arbitres a été désigné dans le cadre des efforts déployés par la Jordanie pour promouvoir le football auprès des femmes. 


Source : capture d’écran & Twitter

« Je peux faire passer un message et montrer que les femmes peuvent travailler sur tous les terrains » a déclaré Israa Mobaideen, arbitre principal de la rencontre.

Même le prince Ali ben al-Hussein, demi-frère du roi Abdallah II de Jordanie, a retwitté l’information, en affirmant sa grande fierté de l’avancement du peuple Jordanien en matière d’inclusion !

Liban: Suite des tensions entre Beyrouth et Riyad. Pour rappel, le ministre de l’Information (avant d’être nommé à ce poste) avait critiqué le rôle des Saoudiens dans le conflit au Yémen.

Cette semaine, le Premier ministre libanais a encouragé le ministre de l’Information à « faire ce qui doit être fait », lui demandant – de manière peu dissimulée – de démissionner (Voir l’article de LeMondeArabe.fr). Cette manœuvre apaisera-t-elle le puissant allié ?

Tout ça, alors que des élections législatives se préparent dans le Pays du Cèdre. Avis aux Libanais expatriés la campagne bat son plein.

Libye : Des élections en Libye, c’est ce qui est prévu pour la fin de cette année. Ce scrutin est organisé et encouragé par la communauté internationale mais également vivement désiré par de nombreux Libyens qui espère le retour au calme (Voir l’article de  Alison Pargeter). Cependant, certains observateurs y voient un risque d’aggraver la situation : les candidats potentiels à la présidence ne disposent en effet pas d’une large base et sont souvent très controversés…

Lien Permanent pour cet article : https://www.ccapl.be/la-depeche-du-ccapl-12-novembre-2021/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.