Revue de Presse du 18 décembre 2020

Maroc. Le Sahara occidental contre la Palestine

Orient XXI | Voir l’article de Khadija Mohsen-finan

Grande manœuvre diplomatique du Royaume du Maroc qui reconnaît officiellement l’état d’Isarël à la proposition des États-unis. En échange, ceux-ci reconnaissent le Sahara comme territoire du Maroc, pourtant disputé par l’Algérie depuis au moins 1991. Khadija Mohsen-finan revient sur ce jeu politique entre Algérie, Maroc, USA, Israël et Palestine.

Orient XXI

Tunisie : dix ans après la révolution

Middle East Eye | Voir l’article de Thierry Brésillon

Regard mitigé sur la révolution entamée il y a 10 ans par le geste tragique de Mohamed Bouazizi à Sidi Bouzid. Les secousses se sont fait ressentir à tous les niveaux de la société tunisienne. Finances publiques, questions sociales, corruption, c’est une remise en question qui a lieu depuis près d’une décennie, avec pas moins de 6 500 mouvements de protestation dénombrés rien que pour l’année 2020, et pourtant, ces actions peinent à produire un changement. Thierry Brésillon fait le point.

Valéry Giscard d’Estaing au Proche-Orient 

Orient XXI | Voir l’article original d’Isabelle Avran

Après la mise en lumière de la politique du Général Charles de Gaulle au Proche-Orient, cette dernière revue de presse de l’année revient sur la figure du défunt Valéry Giscard d’Estaing.

Source : Archives nationales des Pays-Bas/Wikimedia Commons

Les États du Golfe, partenaires d’Israël

Middle East Eye | Voir l’article original de Jonathan Cook

Les « accords d ‘Abraham », c’est cette alliance arabo-israélienne qui secoue le Proche-Orient.  Annoncé comme un accord de paix, les différents États du Golfe proclamaient également vouloir par ce biais faire obstacle aux velléités israéliennes d’annexer des pans de la Cisjordanie occupée. Or peu sont dupes : il en va moins du sort d’un putatif État palestinien que d’un échange de bons procédés.  

Après le Soudan et le Maroc, qui poursuivra ce processus de normalisation ? Et à quel profit ?

Le Premier ministre israélien ainsi que les ministres des Affaires étrangères émirati et bahreïni participent à la cérémonie de signature des accords d’Abraham à la Maison-Blanche, le 15 septembre (AFP)
Cérémonie de signature des accords d’Abraham à la Maison-Blanche, le 15 septembre Source : AFP

Printemps arabe 2.0 : cinq leçons tirées de 2011 pour les manifestants d’aujourd’hui

Middle East Eye | Voir l’article original de Megan O’Toole

Le suicide de Mohamed Bouazizi en guise de protestation, début du fameux printemps arabe, a été émulés notamment au Soudan, au Liban ou encore en Égypte et a animé des populations entières à travers le monde arabe. Mais la contre-révolution a été tout aussi rude et exacerbée par le COVID-19, c’est une nouvelle série de soulèvements qui fait rage actuellement, soit un  Printemps arabe 2.0. Cet article de Megan O’Toole livre les enseignements de ces 10 dernières années pour organiser de meilleures actions populaires.

Les Libanais, personæ non gratæ dans le Golfe

L’Orient Le Jour | Voir l’article original de Julie Kebbi

Les visas pour les Libanais souhaitant se rendre aux Émirats arabes unis sont suspendus… Selon les observateurs, il s’agirait d’une conséquence de la normalisation des relations entre Israël et les Émirats.  

Mais comment expliquer ce phénomène d’exclusion ? Si l’on en croit l’hypothèse d’un diplomate libanais : « Les pays de la région en sont arrivés à la conclusion que les agences de sécurité au Liban sont corrompues et infiltrées par des partis et des milices, en l’occurrence par le Hezbollah (bête noire du Golfe), et que leurs rapports ne sont donc pas fiables pour l’attribution d’habilitations de sécurité. »

Littérature

Victor Hugo et son poème contre l’islamophobie

Orient XXI | Voir l’article original de Louis Blin

Si Victor Hugo fait partie des piliers de la culture littéraire française, qui peut se targuer de connaître ses poèmes « L’an IX de l’Hégire » et « Le Cèdre » ? C’est en effet suite à sa crise mystique et sa période spirite que l’auteur décide d’écrire sur l’orient et l’islam, ce qui alimentera les rumeurs de sa conversion à la fin de sa vie.

L’écrivain et poète décide d’aller à l’encontre de l’islamophobie ambiante (régnant après l’assassinat des consuls français et britannique dans la ville de Djeddah) en rédigeant un dialogue mystique entre le calife Omar (il écrit Omer) et saint Jean l’Évangéliste.

« Suaire de l’Aimé », de Jihen Souki : Écrire comme on rêve

LaPresse | Voir l’article de Ridha Bourkhis

Découvrez l’univers poétique de Jihen Souki, assistante de littérature française et de traduction à la faculté des lettres et des sciences humaines de Sousse, en Tunisie, comparée à Georges Shehadé, Lionel Ray et Michel Collot.

LaPresse.tn

Extrait : «C’était l’aube.// Par trois fois en haut de la crête un homme a/ crié, dis-tu.// Un bruit d’ailes, non/ d’oiseaux/ De proche en proche/ dis-tu.// Une voix, de femme a dit/ Ce n’est qu’un songe.// Une voix plus proche, a dit/ C’en est un».

Comment écrit-on « je » en arabe ?

Le Monde Diplomatique | Voir l’article original de Arezki Metref

Écrivain, journaliste et poète algérien, Arezki Metref s’intéresse à l’évolution récente de la littérature arabe défiant les formes d’écriture conventionnelles et les tabous religieux et sociopolitiques et se pose la question de l’origine d’une émancipation hors de portée de la oumma. Découvrez ce que les œuvres de Mohamed Choukri, Sonallah Ibrahim ou encore Rachid El-Daïf ont apporté à l’éclosion de l’autofiction dans la littérature arabe.

Femmes

Terminons cette année 2020 avec une communication épiscopale reccueillie par l’association AWSA-BE. Il s’agit de 2 témoignages de femmes en temps de confinement:

(1) Noura Amer

(2) Khadija Ounchif

Info Express

Une photo pour l’espoir !  

Middle East Eye | Voir l’article original

Le journal Middle East Eye organise un concours photos sur le thème de l’espoir en temps de coronavirus. En cette fin d’année 2020, nous vous offrons l’occasion d’admirer les finalistes venus du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. 

Source : finalistes du concours Middle East Eye 

Le Maghreb uni grâce au couscous !  

Middle East Eye | Voir l’article original

L’Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie dépassent leurs désaccords et s’unissent pour défendre ensemble un dossier de reconnaissance de « Savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous ».  

Source : Unesco twitter 

Pour rappel, ce plat traditionnel – typique d’Afrique du nord – est à base de semoule ou de blé dur, servi avec légumes, viande ou poisson. Au-delà des dissensions politiques, les quatre pays ont plaidé le caractère universel de ce symbole du « vivre ensemble » ! 

Quid des arts du spectacle et des arts vivants ? Un Webinaire pour répondre à la question

La Presse.tn | Voir l’article original de Meysem Marrouki

Si la crise a touché tout le secteur culturel – en Tunisie comme ailleurs – selon l’association Al Badil-L’Alternative Culturelle, organisatrice du webinaire :

 « Il reste évident que les arts de la scène sont les plus impactés, vu leur corrélation avec la présence du public dans des espaces fermés »

Alors comment s’organisent les artistes ? L’art vivant peut-il se consommer en ligne ? Différents acteurs du secteur reviennent sur leur quotidien d’artistes en temps de « Covid ».

tRASHY, une marque palestinienne de vêtements

Agence Médias Palestine | Voir l’article original de Samar Hazboun, (Traduction SM pour l’Agence Média Palestine)

« Une esthétique du défi », voilà comment se définit tRASHY, le nouveau collectif de mode palestinien. À la frontière entre l’art et à la mode, ils entendent faire connaître défis relevés par les Palestiniens désireux de manifester librement leurs identités face au monde.

Si les routes menaient à l’annexion…

Middle East Eye | Voir l’article original de Clothilde Mraffko

25 projets israéliens de routes en Cisjordanie occupée … De quoi encourager la colonisation dans les prochaines années ! Yehuda Shaul, cofondateur et ancien membre de l’ONG israélienne Breaking the Silence, nous éclaire sur ces travaux :  

carte routes colonies
Source : Breaking de Silence (via Middle East Eye)

La « Table Clandestine » du Chef Mohamed Baya

L’Opinion | Voir l’article original de Meryem El Barhrassi

À l’heure où l’horeca est toujours porte close chez nous, on a bien des idées de ce que pourrait désigner ce concept de « table clandestine ». Mais qu’en est-il vraiment ?  

Le principe est simple : une soirée par semaine, le chef reçoit maximum 14 convives autour de sa table. Lui seul est aux manettes.  

Objectif : se retrouver avec des inconnus à table pour partager un repas convivial dans un lieu inattendu. 

Entretien avec ce chef belgo-marocain !

https://www.lopinion.ma/photo/art/grande/52087547-39818156.jpg?v=1607247359
Source : L’Opinion

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ccapl.be/revue-de-presse-du-18-decembre-2020/

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des