LA DÉPÊCHE DU CCAPL – 25 JUIN 2021

Bons baisers du monde arabe !

Pour la dernière dépêche du mois de juin, nous vous donnons des nouvelles de plusieurs pays du monde arabe. L’occasion également de suivre l’évolution de sujets que nous avons abordés durant cette année :

Egypte 

À l’heure où la campagne de vaccination bat son plein chez nous, certains pays du monde arabe se préparent à lancer leur production. C’est notamment le cas de Egypte : la ministre de la Santé et de la Population, Hala Zayed, a en effet inspecté le complexe industriel de la holding égyptienne de produits biologiques et de vaccins, VACSERA.

La ministre égyptienne de la Santé et de la Population, Hala Zayed
Source : Photo Twitter

Ces usines constitueront le plus grand complexe de production de vaccins au Moyen-Orient et en Afrique et elles contribueront à augmenter la capacité de production de vaccins contre le coronavirus. (Voir l’article de Mohammed Abu Zaid)

Iran

Dans notre dernière dépêche, nous avions évoqué les élections présidentielles en Iran. Les résultats – sans surprise – sont tombés : Ebrahim Raïssi est le nouveau président iranien. Ce religieux radical et ancien chef du système judiciaire, a remporté le scrutin présidentiel qui a connu la plus faible participation de l’histoire de la République islamique ! (Voir l’article de Middle East Eye)

Ebrahim Raïssi, le nouveau président iranien
Source : AFP

Malgré ce changement de figure dirigeante, la politique iranienne semble vouée à poursuivre le même chemin. En effet, sur des sujets aussi importants que la normalisation des relations avec Israël, la mixité hommes-femmes ou encore l’accord sur le nucléaire, Ebrahim Raïssi a un avis bien tranché, dans la droite ligne de l’establishment (Voir l’article de Alex MacDonald) :

« Empêcher le mélange des hommes et des femmes dans l’environnement professionnel vise à ce que les hommes et les femmes puissent fournir de meilleurs services aux gens. C’est une bonne initiative pour créer un environnement de travail adapté, pour que les femmes puissent travailler de manière appropriée. C’est tout à fait défendable et les premières à défendre [cette politique] seront les femmes. »

Israël – Palestine

Toujours en matière de vaccination, voici une polémique qui entache Israël. L’état hébreu est aujourd’hui accusé d’avoir usé d’avoir tenté de livrer à l’Autorité palestinienne des vaccins proches de leur date de péremption en échange d’une future cargaison de doses Pfizer…

Un Palestinien reçoit une dose de vaccin contre le COVID-19
Source : AFP

La nouvelle suscite l’indignation sur les réseaux sociaux, ajoutant même qu’Israël prend la Palestine comme « un dépotoir de vaccins périmés »… (Voir l’article de Rayhan Uddin)

Cet affront ne fera – à coup sûr – qu’envenimer la situation déjà extrêmement tendue entre les deux états :

Jordanie

Début avril, nous vous parlions du prince héritier jordanien, Hamza ben Hussein,  accusé d’avoir « porter atteinte à la stabilité et à la sécurité du royaume ». Où en est cette affaire ? Deux hommes sont aujourd’hui devant la justice : l’ancien ministre des Finances et conseiller du roi, Bassem Awadallah, ainsi que Charif Hassan ben Zaid, membre de la famille royale. Jugés pour « sédition et complot visant à déstabiliser la Jordanie », les deux hommes plaident non coupables… Affaire à suivre ! (Voir l’article de Raed Omari)

Liban

Le pays du cèdre à connu beaucoup de remous sociétaux ces dernières années : une révolution d’octobre 2019, de nombreuses manifestations, contestation populaire envers les dirigeants (Voir l’article de l’OLJ et celui de Gilles Khoury), une crise économique et politique (Voir l’article de l’OLJ), … Un sujet que l’on connait sans doute moins bien dans ce contexte, c’est la problématique du mariage civil : en effet, comme dans la politique nationale, l’alliance nuptiale n’est jamais exempte de religion. Il s’avère donc presque impossible pour les couples de s’unir civilement sans mentionner leur appartenance à une communauté ! C’est le combat que mènent Abdallah Salam et Marie-Joe Abi Nassif, marié depuis juin 2019 mais dont l’union n’est toujours pas reconnue ! (Voir l’article de Nour Braidy)

Abdallah Salam et Marie-Joe Abi-Nassif
Source : Nour Braidy.

Toujours en matière de mariage, la question de l’âge minium pour les jeunes filles a elle-aussi fait couler beaucoup d’encre au Liban ces derniers jours. L’âge légal du mariage a été relevé à 18 ans chez les sunnites. Jusqu’alors des fillettes étaient encore mariées, souvent de force, à des âges parfois pré-pubertaires… (Voir l’article d’Anne-Marie El-Hage)

Maroc

Le Maroc dans la tourmente médiatique ! Après la crise diplomatique qu’il a connu avec l’Espagne et les conséquences migratoires qui s’en sont suivies, l’Europe a pris position en le Maroc d’utiliser les migrants mineurs comme un « moyen de pression politique » (Voir l’article de Ali Lmrabet). Cependant, ces derniers évènements illustrent un mal-être bien plus profond au sein de la population marocaine : la conjoncture économique difficile liée à la pandémie, de sévères sécheresses depuis deux ans ont aggravées les inégalités dans le monde rural (Voir l’article de  Salaheddine Lemaizi) mais aussi au nord du pays. Beaucoup décident donc d’aller tenter leur chance ailleurs, où l’avenir – pensent-ils – ne pourra être que meilleur (Voir l’article d’Omar Brouksy) : « Nous n’avons plus rien à manger ! »

Source: Karim Jarmouni & Alamy Stock Photo

Tunisie

La Tunisie connait elle-aussi des problèmes d’ordre social. L’inflation touchant les produits de première nécessité, une conséquence des programmes dictés par le FMI pour sortir la Tunisie de la crise économique, entraîne de nombreuses difficultés au sein de la population (Voir l’article d’Ahlem Mimouna) :

« Les prix ne cessent d’augmenter mais les salaires stagnent » déclarent certains. « La classe moyenne s’est évaporée » clament d’autres citoyens !   

France

Après les polémiques d’islamo-gauchisme, Ghaleb Bencheikh (Docteurs enscience et islamologue) tente d’apaiser la situation en déclarant (Voir l’article d’Oumma):

«la France de l’islam qu’elle mérite . Un islam  empreint de beauté, d’intelligence, d’humanisme, de spiritualité »

Sable d’Orient, été et pénurie d’eau …

Vous en avez peut-être entendu parler cette semaine, le nouveau rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) est accablant : dans ce document, les experts du climat de l’ONU constatent que les impacts du dérèglement climatique vont s’accélérer, et devenir palpables bien avant 2050 (Voir l’article de l’AFP & Le Monde).

Pénurie d’eau, Orages, grêles, inondations, vagues de chaleur en dehors de l’été, … autant de réalités déjà concrètes pour les pays du sud (Voir l’article d’Oumma). Les journalistes du réseau Médias indépendants sur le monde arabe, dont Orient XXI fait partie,  ont enquêté sur la perception des enjeux hydrauliques dans les régions du Maghreb et du Proche-Orient. Choix politiques de gestion de l’eau ou impacts sur les populations, tout est passé au crible (Voir l’article de l’Orient XXI).

Source : Pixabay

À travers ces analyses, on découvre que plusieurs phénomènes sont à prendre en compte : les faibles disponibilités de l’eau dans le monde arabe – c’est évident – mais aussi la démographie croissante,  le degré et le type d’industrialisation (Voir l’analyse du cas de la Tunisie par  Habib Ayeb, enseignant-chercheur en géographie et celui de l’Algérie par Rachid Bessaoud, climatologue).

La petite note d’humour 

Dérangé par vos voisins qui regardent l’Euro jusqu’aux petites heures ? Sachez que le ministre saoudien des Affaires islamiques, Abdullatif al-Sheikh, comprend vos désagréments nocturnes !

Source : Pexels

C’est pourquoi, il a ordonné aux mosquées de régler leurs haut-parleurs à un tiers de leur volume maximum, et de limiter leur usage à l’appel à la prière et non à la diffusion de sermons entiers ! Une décision qui passe mal dans le royaume ultraconservateur… (Voir l’article d’Oumma)

Lien Permanent pour cet article : https://www.ccapl.be/la-depeche-du-ccapl-25-juin-2021/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.