LA DÉPÊCHE DU CCAPL – 1er octobre 2021

Vous regardez la télévision, vous lisez les journaux mais, habituellement vous retrouvez peu d’informations sur le Monde Arabe dans vos médias habituels … Mais cette semaine quelque chose a changé …

Le Monde arabe est au centre…

… Au centre de l’actualité

La semaine dernière, nous vous parlions de la coupe du mon de football 2022 au Qatar.  Cette semaine, c’est un autre événement de classe internationale qui met le monde arabe sur le devant de la scène : l’exposition universelle de Dubaï ! Reportée d’un an, comme le JO de Tokyo, cette édition 2020 a été inaugurée en grandes pompes hier soir.

Malgré ce faste, des voix commencent à s’élever pour dénoncer les pratiques politiques et sociales des Émirats arabes unis : violations des droits humains, utilisation de l’espionnage contre ses opposants, y compris à l’étranger, et interventions militaires suscitent de plus en plus de critiques (Voir l’article de James M. Dorsey).

Alors que se cache-t-il derrière la campagne en relations publiques la plus réussie du Proche-Orient ?

Le pavillon Durabilité de l’exposition 2020
Source : expo2020dubai.com

En vrac dans le monde arabe…

Liban : Comment parler du désespoir des Libanais (Voir les articles de Yara ABI AKL, de Nada Maucourant Atallah et Jeanne Boustani ), en attirant l’attention de manière originale ? C’est la question que se posent de nombreux artistes (Voir l’article de Médéa AZOURI)  et auteurs depuis plus d’un an.  La première a choisi les crayons à dessin, le second la plume.

Avec son « Antigone est morte à Beyrouth. », Mariam, une franco-libanaise, a conquis les réseaux sociaux. Après l’explosion du port Beyrouth, la jeune femme décide en effet de trouver refuge dans la littérature et le dessin pour panser ses plaies et celles de ses compatriotes (Voir l’article de Laurent Perpigna Iban).

Illustration de @antigonebeyrouthine
Source : Instagram

Et le succès est au rendez-vous ! De semaines en semaines ses dessins sont partagés, tant et si bien que la jeune femme lance un financement participatif pour créer un « roman graphique engagé » !

Pour suivre les aventures d’Antigone, rien de plus simple ! Direction ses réseaux sociaux !

Roger Assaf, quant à lui, s’exprime par lettre ouverte. Le dramaturge, réalisateur et acteur franco-libanais, vient de publier un texte dans lequel il interpelle le président Emmanuel Macron :

« Monsieur le Président,

Je salue votre engagement personnel dans les efforts pour trouver une solution au ‘’problème’’ libanais. Votre discours en témoigne. Je me permets de vous rappeler la parole d’un sage: ‘’la solution d’un problème commence par savoir se reconnaître comme une composante du problème’’. Je partage avec la plus grande partie du peuple libanais votre condamnation de la classe dirigeante au Liban, votre réprobation de leur comportement criminel dans leur attachement crapuleux à leurs intérêts partisans (voire personnels) au détriment des besoins vitaux du peuple. Votre discours ne nous apprend rien que nous ne sachions déjà, votre colère est même loin d’être égale à la nôtre, et votre sentiment de ‘’honte’’ est loin d’égaler notre exécration des malfaiteurs qui contrôlent l’État libanais, de leur cupidité insatiable et de la gabegie effrénée qu’ils pratiquent impunément. Et pourtant, votre discours me révolte, parce qu’il occulte délibérément votre responsabilité foncière dans la catastrophe libanaise (quand je dis votre ou vous, il ne s’agit pas bien sûr de vous personnellement, mais de l’État français, aujourd’hui, naguère et jadis) [lire la suite] »

Maghreb – France : La nouvelle tombe tel un fracas en ce début de semaine ! La France durcit l’octroi des visas à l’égard du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie, qui – selon elle – refusent de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés (Voir l’article de Middle East Eye).

Tunisie : notre premier trimestre sera « tunisien » ! Plusieurs conférences et événement sont en préparation au CCAPL et ont pour objectif de mieux comprendre les changements politiques mais aussi sociétaux qui on lieu actuellement dans le pays.  Alors quoi de neuf ?  Après la prise de pouvoir, le coup d’État ou l’application de la constitution (en fonction du camp que l’on soutient) par le président Saïed (Voir l’article de  Pierre Robert Baduel et celui de Middle East Eye), l’heure est à la reconstruction, la reconstruction d’un gouvernement. Pour ce faire, Kaïs Saïed a nommé une femme ! Et oui, vous avez bien lu : Najla Bouden est la première femme à qui on confie une telle tâche !

Najla Bouden
Source : AFP

Géophysicienne de formation, professeure de l’enseignement supérieur à l’École nationale d’ingénieurs de Tunis, elle sera donc la première « cheffe de gouvernement » de l’histoire de la Tunisie mais aussi du monde arabe (Voir l’article d’Ahlem Mimouna).

Mais aussi …

L’ancien débat d’un possible candidat à la présidentielle française au sujet de la langue arabe :

Lien Permanent pour cet article : https://www.ccapl.be/la-depeche-du-ccapl-1er-octobre-2021/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.