LA DÉPÊCHE DU CCAPL – 5 mai 2023

En vrac dans le Monde Arabe et au Moyen-Orient…

Émirats Arabes Unis – Afrique : Comme de nombreux pays, les Émirats Arabes Unis tentent d’étendre leur zone d’influence à l’entrée de la mer rouge, région stratégique pour le commerce maritime international. Port flambant neuf, milices à l’intérieur des terres, … La présence émiratie se fait de plus en plus pressante dans la corne de l’Afrique (Voir l’article de Sébastien Boussois).

Israël – Palestine : Déjà 75 ans d’Israël !  En effet, le 14 mai prochain, l’État hébreux fêtera ses 75 années d’existence :

Or, on le constate, 75 après la Nakba, la situation est loin d’être apaisée entre Israéliens et Palestiniens.

Parmi les dernières provocations en date, deux sujets ont agité la toile cette semaine :

Tout d’abord, le recours de plus en plus fréquent à la reconnaissance faciale par Israël, qu’Amnesty International qualifie d’ « apartheid automatisé ». Le système Wolf Pack est employé par l’armée israélienne pour collecter puis stocker les caractéristiques faciales de chaque Palestinien en Cisjordanie (Voir l’article de Middle East Eye).

Un technicien israélien grimpe sur un poteau pour installer une caméra de surveillance à Ras al-Amud, un quartier palestinien de Jérusalem-Est occupée (24 janvier 2019). © AFP

Cette question de l’ « apartheid » est également évoquée en France : le 4 mai dernier, à  l’Assemblée nationale, une résolution a été débattue en vue de condamner « l’institutionalisation par l’État d’Israël d’un régime d’apartheid consécutif à sa politique coloniale » (Voir l’article d’Alain Gresh). Cette proposition de résolution de la gauche française (Voir l’article de Jean Stern) a suscité protestations, indignation et accusations d’antisémitisme : le terme « apartheid » est jugé comme utilisé « à mauvais escient de termes historiquement chargés et infamants pour décrire l’État d’Israël » selonle président Emmanuel Macron lui-même.

Ensuite, on relèvera les déclarations d’Ursula von der Leyen: lors d’un discours pour le 75e anniversaire de l’État d’Israël, la présidente de la Commission européenne a affirmé que ce dernier avait fait « fleurir le désert » (Voir l’article d’Alex MacDonald).

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen (Belgique, 24 avril 2023) © AFP

Si cette expression ne vous dit rien, c’est normal, elle est peu utilisée chez nous. En revanche, elle fait partie de la rhétorique habituelle des Israéliens et des partisans d’Israël pour décrire ce qu’ils considèrent comme le succès du pays en matière de développement depuis sa création en 1948.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité Palestinienne a qualifié l’expression de « raciste » et de synonyme d’« effacement » du peuple palestinien :

« L’État de Palestine affirme qu’un tel discours propagandiste déshumanise et efface le peuple palestinien et falsifie sa riche histoire et civilisation. De même, un tel récit perpétue le déni continu et raciste de la Nakba et absout l’occupation illégale et le régime d’apartheid d’Israël »

Liban : L