LA DÉPÊCHE DU CCAPL – 15 décembre 2023

Égypte : Comme nous vous l’annoncions dans notre dernière dépêche, cette semaine est une semaine électorale au pays des pharaons !

Une élection qui survient à la suite d’une campagne pour le moins particulière. En effet, les dernières semaines de campagne ont été marquées par le conflit israélo-palestinien, à la frontière du Sinaï. Cet évènement tragique imprévisible a relégué au second plan les communications politiques égyptiennes. D’autant que le pays a vu renaître un soutien fort au peuple palestinien avec pour conséquences des manifestations, des grèves, … (Voir l’article de Mostafa Bassiouny)

Manifestation de protestation devant le syndicat des journalistes contre le bombardement d’un hôpital de Gaza (Le Caire, 18 octobre 2023). © Khaled Desouki & AFP

Bien que le verdict fasse peu de doute, les résultats définitifs n’ont pas encore été publiés :

Israël-Palestine : Comme c’est le cas depuis deux mois, la presse s’est largement concentrée sur le conflit israélo-palestinien. Les médias ont ainsi exploré différents aspects de cette guerre.

Tout d’abord, le bilan humain. Si le ministère de la Santé du Hamas officialisait le chiffre des civils ayant trouvé la mort dans les bombardements, on sait aujourd’hui ce qu’il en est de l’armée israélienne.

Outre les soldats décédés, l’État hébreux dénombre plus de 5 000 soldats israéliens ont été blessés et 2 000 auraient été déclarés invalides. D’un point de vue psychologique pour les survivants à ces opérations, les autorités israéliennes mettent également en garde contre une crise imminente en matière de santé mentale (Voir l’article de Middle East Eye).

Du point de vue des avancées militaires, Tsahal avance toujours plus vers le sud de l’enclave, déclarant même avoir obtenu la reddition de certains membres de Hamas. Néanmoins, ces « victoires » et surtout leurs victimes collatérales semblent progressivement entacher l’image de l’opération sur la scène internationale. Cette semaine, on a ainsi pu voir des civils palestiniens déshabillés et détenus par l’armée israélienne (Voir l’article de  Nadda Osman,  Aina J Khan & Nader Durgham) et d’autres encore au bord de la famine, piégés dans un hôpital (Voir l’article de Azad Essa & Umar A Farooq), des femmes retenues de manière arbitraire (Voir l’article de Lubna Masarwa, Fayha Shalash & Nadda Osman). La situation est si catastrophique que l’Assemblée générale de l’ONU a voté, la majorité, « un cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Gaza (Voir l’article de l’AFP):

Après avoir opposé son véto au vote survenu au Conseil de sécurité de l’ONU, les États-Unis – allié historique d’Israël – a malgré tout réagi par l’intermédiaire de son président (Voir l’article de Middle East Eye) :